Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/index.php:2) in /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/libraries/joomla/session/session.php on line 658

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/index.php:2) in /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/libraries/joomla/session/session.php on line 658

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/index.php:2) in /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/plugins/system/languagefilter/languagefilter.php on line 121

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/index.php:2) in /var/sites/f/fv.kurtnoone.co.uk/public_html/libraries/joomla/input/cookie.php on line 87
Histoire

Freissinières

«... Le soleil qui se couche, l’ombre inquiétante des falaises de Gramusat enveloppe peu à peu la vallée de la Byaisse. Lourde de secrets, lourde d’une histoire tourmentée, rien, depuis la vallée de la Durance, ne laisse soupçonner que là, derrière une austère muraille piquetée de genèvriers thurifères, des communautés s’accrochent aux terres cachées qui les ont vu naître ... »

(Extrait d'un écrit traitant de la commune de Freissinières)panneau freissinieres


En effet pour le voyageur d'aujourd'hui qui suit ce grand axe haut alpin qu’est la nationale longeant la Durance, Freissinières n'existe pas. Comment pourrait-il se douter qu’à 7 kms à peine, un bout de monde existe.

La Commune de Freissinières, qui occupe la plus grande partie du vallon suspendu de La Biaysse s'étend dans la zone périphérique et la zone centrale du Parc National des Ecrins.


Freissinières est une des plus longue vallée suspendue de l'arc alpin (20 kms).

Située à 1200m d'altitude sur la rive droite de La Durance, la vallée de Freissinières est enserrée par une ceinture de crêtes rocheuses culminant à 3200m.

Lire la suite

Histoire de Freissinières

 

L'histoire de Freissinières est principalement liée à sa situation géographique, c'est à dire celle de vallée refuge. Les traces de vie humaine remontent à l'âge de bronze (un certain nombre histoirede documents de cette époque a été retrouvé et est visible au musée de Gap).

Les Lombards au VIème siècle et les Sarazins au VIIIème ont marqué la commune de leur passage.

Mais l'histoire de Freissinières est surtout liée à celle du mouvement vaudois qui y trouva refuge à la fin du 13ème siècle. Ce mouvement religieux qui s'établit dans plusieurs vallées alpines resta très vivace à Freissinières et au 16ème siècle, s'intégra à la réforme protestante.

Les troubles de guerres de religion furent particulièrement importants et l'on cite volontiers les poursuites, les emprisonnements et exécutions des Vaudois et plus tard des Réformés. (Exposition au Moulin des Ribes - Voir article « Le Valdeisme ») Avec la Révolution Française et l'Empire, la communauté protestante pu vivre en paix et récupéra après le Concordat l'église de Dormillouse pour en faire un temple.

L'histoire retient également la venue à Dormillouse d'un pasteur Genevoix, Félix Neff qui évangélisa les vallées alpines et créa à Dormillouse, "une école normale d'instituteur" dans le bâtiment à côté du temple. (Information sur sa vie au Moulin des Ribes). (Voir article « Histoire de Félix Neff »)

La fin du 19ème siècle est surtout marquée par l'immigration, essentiellement vers l'Algérie, où les gens de Freissinières créèrent plusieurs villages (Information au Moulin des Ribes – Voir article « Emmigration en Algérie ) et le début du 20ème par la première guerre mondiale qui réduisit sa population.

Sports, Nature et Patrimoine

Vous recherchez les frontières de notre humanité, la vallée de Freissinières vous offre un avant goût d'autre-part. Suspendus au dessus de la Durance, derrière un ancien verrou glaciaire, vous allez découvrir des paysages façonnés par le temps et par l’histoire, une terre de découvertes et d’exploits.

Sur près de 20 km, 13 hameaux se succèdent de 1100 à 1800 mètres d’altitude. Des forêts de sapins, de pins et de mélèzes se côtoient jusqu’aux alpages. De magnifiques cascades alimentent la Biaysse qui parcourt toute la vallée. Et si vous continuez, les habitations laisseront place à des chalets d’alpage, les cours d’eau vous emmèneront à leur lac glaciaire d’origine et vous accéderez à l’un des sommets qui forment la ceinture de crêtes rocheuses qui délimite souvent la vallée à plus de 3000M d’altitude.

Lire la suite

Architecture locale

L'habitat :

Chaque maison avait : le logis, l'étable voûtée, la grange avec accès séparés. Le toit était en ardoise avec une pente de 60 à 70 degrés pour l'évacuation de la neige. Il existait une avancée du toit pour la protection des accès.

Matériaux du cru : crépi à la chaux, boiseries en mélèze. L'isolation : l'étable au dessous, la grange au dessus et un unique poêle à bois dans la cuisine.

Les emplacements des hameaux étaient choisis en fonction de l'orientation des versants, en relation avec les espaces agricoles, suivant l'exposition : avalanches, glissements de terrains, crues, sources.

A ce jour, l'architecture tend à disparaître suite à la réhabilitation de l'habitat. L'ardoise est remplacée par la tôle. Le modernisme est en marche.

Lire la suite

Le hameau de Dormillouse

Dormillouse est un des hameaux de la vallée de Freissinières qui se trouve en fond de vallée, perché sur un verrou d'origine glaciaire à une altitude d'environ 1800m.

Au delà de Dormillouse, la vallée de la Biaysse se poursuit jusqu'au Col d'Orcières. Elle est encadrée par des chaînes de montagnes, les crêtes de Dormillouse au nord et Le Mourinas au sud, dont les altitudes dépassent 3000m.

Caractéristiques de Dormillouse : 
- aucune route ne permet l'accès avec un véhicule. 
- c'est le hameau le plus élevé de la vallée. 
- c'est la seule zone construite dans la zone du Parc National des Ecrins. 
- c'est le seul lieu habité toute l'année en zone centrale du Parc National des Ecrins.

Lorsque Dormillouse "vivait", il était souvent identifié à un village car il possédait son école, son temple (tous étaient de religion protestante), et un état civil propre.

Lire la suite

Origine des noms

FREISSINIERES : Le nom « Freissinières » est sujet à plusieurs propositions sur son origine. Ce nom proviendrait des Sarrasins, présents dans la région dès le VII° siècle. A cette époque, ils construisaient de petits fortins appelés freyssinets et il devait sûrement en exister un à l’entrée de la vallée proche du hameau de « PALLON ». Une deuxième explication plus connue, « Freissinières » vient de « lou fraisse » qui désigne le frêne et qui a donné FREISSINETO : forêt de frênes et NIER : noir (frênes noirs).

LES RIBES : groseilliers sauvages OU terrain en pente le long d’une rivière

LES VIOLLINS : petite viole, petit passage via=route habitant près du chemin

Lire la suite

Habitat et histoire de la commune de Freissinières

La vallée abrite une succession de 13 hameaux allant de Pallon, au début de la vallée, à Dormillouse situé à près de 1800m d'altitude.

- Pallon : à l’entrée de la vallée avec ses maisons typiques, son temple et son cimetière.

- Le Plan : 1 four banal.

- Les Ribes : qui est le lieu de passage pour rejoindre le fond de la vallée avec son moulin à huile de noix et à grains. Les Ribes où se trouve la Mairie (lien), un traiteur (lien), un commerce de sports de montagne (lien) ainsi qu'un hotel restaurant (lien)

- Ville : où se trouve l’école et l’église.

- Les Meyries : 1 four banal composé de pierres et non pas de briques.

- Les Hoddouls.

Lire la suite

Emmigration en Algérie

Par Pierre BOLLE

3 départs : novembre 1881/ octobre 1890 / 1920-1921

1 – La situation dans la vallée de Freissinières en 1879
Au 13ème et au 14ème siècle, cette vallée devient un refuge pour les Vaudois car les difficultés d’accès et les chemins abrupts leur permettent d’échapper plus facilement aux persécutions et leur procurent une relative tranquillité. Le maximum de la population est obtenu en 1826 avec 935 habitants. 50 ans plus tard, 15% sont partis pour d’autres horizons et il reste 792 personnes en 1878. Les protestants représentent la moitié de la population. Pour les hommes et les femmes des différents hameaux, la vie est rude, très dure même. D’octobre 1823 à avril 1827, Félix NEFF, « l’apôtre des vallées Vaudoises françaises », non seulement réveille la foi mais se conduit comme un instituteur et un chef de travaux. Mais le relief et le climat sont tels que les récoltes sont bien souvent compromises par des hivers très longs. Le dicton local résume bien la situation : « Neuf mois d’hiver, trois mois d’enfer ! ».

Lire la suite

Felix NEFF

" L'histoire de Félix Neff n'est pas seulement l'histoire d'un grand serviteur de Dieu....mais aussi une raison d'espérer dans ce monde déshumanisé où les évènements ne sont plus à l'échelle de l'homme ".

Félix Neff est né à Genève le 8 octobre 1797. A 13 ans, il est placé chez un jardinier et à 16 ans compose un traité sur " la culture des arbres de haute futaie". A 17 ans, il s'engage dans le régiment d'artillerie de la ville et devient sergent à 19 ans.

Lors d'une opposition contre "les Réveillés", on lui donne un traité d'évangélisation. Il le lit et entre dans cette communauté évangélique. Il quitte son régiment le 5 mars 1819. Il participe au colportage dans les environs de Genève et il prêche le réveil dans le canton de Vaud. Il est appelé à Grenoble par le Pasteur César Bonifas où il reste 4 mois. A l'automne 1821, il se fait remarquer "par son zèle, sa piété et par ses prédications admirables".

Lire la suite

Le Valdeisme

Le valdéisme est un mouvement religieux qui prit naissance en 1173 à la suite de la conversion de Pierre VALDOS ou VALDES, riche marchand lyonnais. Il fonda un mouvement, « les pauvres de Lyon » qui désirait revenir à l’église primitive, obtenir le droit de prêcher l’évangile pour les laïques, hommes et femmes, et traduire la Bible. Très rapidement, il eut des démêlés avec l’Evêque de sa ville au sujet des prédications.

Au début, le mouvement ne fut pas condamné et Valdo alla en 1179 présenter ses thèses au Pape. Mais très rapidement il se heurta à la hiérarchie catholique et en 1184, le valdéisme fut condamné au concile de Vérone. Nous sommes dans une période très agitée sur le plan religieux. Le mouvement cathare fait son apparition ainsi que de grands mystiques : Saint Dominique, Saint François d’Assise. En 1209, débute la croisade contre les Albigeois et les Vaudois organisent leur premier rassemblement : la conférence de Pamiers.

Valdo meurt en 1207 ou 1217 et les « pauvres de Lyon », devant la répression qui se développe, se réunissent à Bergame en 1218 pour organiser leur mouvement.

Lire la suite
Demo

Freissiniéres
Brochures

View more
Demo

Freissiniéres
Portfolio

View more

Freissinieres Vallée